Transmission et artisanat d’art : un état d’esprit et un défi

Juin 2021 1-129 avenue Daumesnil

Transmission et artisanat d’art : un état d’esprit et un défi

Conserver vivants les savoirs, les savoir-faire, les patrimoines est une question récurrente qui anime les professionnels de l’artisanat d’art. Le secteur relève le défi.

La transmission des savoir-faire, ou comment pérenniser des métiers aux techniques ancestrales

« La passion et la recherche de l’excellence sont les moteurs de nos métiers. Mais que devient cette quête si nous ne la transmettons pas aux générations futures ? La transmission est un état d’esprit. La transmission est un devoir. Ensemble, transmettons ! » fut le plaidoyer passionné de Pierre Hermé dans son discours prononcé lors de la cérémonie qui le nomma commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en septembre 2019. La transmission est au cœur des préoccupations de tous les professionnels des métiers artistiques fondés sur des gestes à l’instar des métiers d’art. C’est bien via l’expérimentation, les échanges interdisciplinaires et interculturels, les essais en interaction avec les artisans que perdurent et sont transmis les savoir-faire.

L’être humain lui-même habite intuitivement son rôle de pédagogue transmetteur de connaissances ; de savoir-faire traditionnel, tout comme ceux issus de pratiques nouvellement expérimentées. Les savoir-faire évoluent, s’enrichissent pour plus de créativité. L’oralité et la mise en pratique sont de mise et c’est un état d’esprit qui est convoqué. Chaque artisan d’art a à cœur de former des apprentis, des stagiaires, des jeunes, des amoureux du travail de la main.

Des dispositifs pour accompagner la transmission

Il existe des dispositifs qui aident à la transmission des savoir-faire. Les artisans sont alors en première ligne. Ils sont tout à la fois des « passeurs », des enseignants, des traducteurs de traditions. Ils sont en cela accompagnés de diverses manières.

Ainsi le titre de Maître d’art distingue des artisans pour la singularité de leur savoir-faire, leur parcours exceptionnel et leur implication dans le renouvellement des métiers d’art. Depuis1994, 141 professionnels, acteurs de la création ou restaurateurs, ont été nommés Maîtres d’art et 101 métiers artisanaux ont été mis à l’honneur. Il appartient ensuite à chaque Maître d’art, de transmettre son savoir-faire à l’Élève avec lequel il a été sélectionné. Pendant trois ans, l’atelier devient le lieu privilégié de la transmission. Le Maître d’art reçoit une allocation annuelle du ministère de la Culture et bénéficie de l’accompagnement pédagogique de l’Institut National des Métiers d’Art.

Autre initiative, La Ville de Paris offre chaque année les « Prix de perfectionnement aux métiers d’art », dotés de 10 000 € chacun, qui viennent récompenser de jeunes adultes, diplômés ou non, ayant un véritable projet d’insertion professionnelle dans les secteurs d’activité des métiers d’art. Ce dispositif de la Ville de Paris permet chaque année à des lauréats sélectionnés sur dossier, d’être accueillis en stage dans l’atelier d’un artisan, à temps complet, pendant un an.

Transmettre et s’inscrire dans un cercle vertueux

La transmission des savoir-faire, est inhérent à l’activité des artisans d’art. Les artisans d’art eux-mêmes prennent en main le destin de leur discipline respective et sont conscients des responsabilités qui leur incombent. Le partage est la condition de la sauvegarde des savoirs, de la permanence d’une culture artisanale française d’exception.

En partageant, les artisans relèvent ainsi le défi de la transmission, de l’enrichissement du patrimoine de l’artisanat d’art français. Transmettre n’est pas uniquement une question culturelle. Celle-ci soulève également une question d’ordre économique. Ainsi, partager est certainement un des moyens de favoriser la transmission-reprise des entreprises artisanales : une nécessité au service de l’économie. Et qui dit entreprise pérenne, dit savoir-faire pérenne et transmission des savoir-faire !

Et ce sont ainsi 38 000 artisans d’art qui sont les garants de la continuité d’un secteur d’activités qui pèse 8 milliards d’euros dans l’économie française.


Toutes les actualités / Actualité plus récente / Actualité plus ancienne